Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PRESSE WEB: Hommage à Johnny : «C'est ce qu'il aurait aimé», confie Line Renaud

Line Renaud, marraine de Johnny dans le métier, sera présente à la cérémonie d'hommage qui le sera rendue ce samedi matin. Line Renaud, 89 ans, marraine de Johnny dans le métier, l'avait présenté à la télévision en avril 1960 dans « l'Ecole des vedettes ». Une amitié de près de soixante ans. Elle sera là ce samedi pour assister à la cérémonie d'hommage populaire qui sera rendue au chanteur.

Comment allez-vous ?

LINE RENAUD. Pas bien. On sait qu'il n'était pas immortel, mais pas lui, pas lui... J'ai connu ce garçon, il avait 17 ans, j'en avais 32. Quand on se retrouvait, c'est comme si on ne s'était jamais quittés. Quand on s'appelait, pas une seule fois il ne m'a pas appelée marraine. Récemment, quand j'ai eu ma rue à Las Vegas, il était très fier de sa marraine. Il n'est pas mon fils, Johnny, mais c'est comme ça que je pense que je serais si j'avais perdu un fils...

Les Champs-Elysées, la Concorde, la Madeleine... C'est ce qu'il fallait pour Johnny ?

C'est extraordinaire ce qui se passe. Je ne sais pas qui a eu l'idée des motards qui vont descendre les Champs-Elysées. Johnny les aimait tant, et ils vont descendre les Champs avec lui... Je me demande si ce n'est pas son idée... C'est magnifique de laisser le peuple, ses fans qu'il respectait tant, s'exprimer en l'accompagnant. C'est ce qu'il aurait aimé, j'en suis certaine.

Vous serez à la Madeleine ?

Je serai avec la famille à Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine) ce samedi matin et j'irai avec eux. Je suis chez moi avec mon chagrin, dans ma maison où il est si souvent venu.

Ces dernières semaines, à Marnes-la-Coquette, vous avez dit que vous n'aviez pas voulu vous imposer...

Il fallait leur laisser le plus de temps possible, à eux deux, Johnny et Laeticia, à eux quatre, avec leurs deux filles Jade et Joy. Je l'ai vécu, avec mon mari. (NDLR : Loulou Gasté, son compositeur mort en 1995) On n'avait qu'une seule envie, Loulou et moi, c'était d'être encore quelques jours ensemble, la main dans la main.

Mercredi, vous êtes allée les voir, le voir...

Ce sont des moments douloureux, très difficiles à commenter... Si, à cette époque, on m'avait dit : « Voyez, il a 17 ans, vous en avez 32 et c'est vous qui irez à son enterrement... » Non.

Qu'avez vous dit, à Johnny ?

Je suis allée lui dire au revoir...

Quelques semaines auparavant, il était chez vous lors d'un dîner...

Il était là avec Laeticia, Brigitte et Emmanuel Macron, Dany Boon... On était une douzaine. Il était parfait, il était drôle, avec son humour à l'anglaise. Il balançait une phrase qui n'avait l'air de rien et qui était très drôle.

Ces dernières semaines, on dit qu'il s'est battu comme un lion...

Comme un lion, comme la bête de scène qu'il était. Il n'était pas seulement une bête de scène, il était une bête de vie. Il nous a fait tellement de surprises, de miracles de santé ! Un autre rockeur que lui serait parti depuis longtemps, mais pas lui, alors on finissait par y croire.

Le président, Emmanuel Macron, va prendre la parole. Ils se connaissaient bien ?

Je les ai fait se rencontrer. On est allés le voir à Bercy, quand Emmanuel n'était pas président. C'est un fan de Johnny, il connaît les chansons par coeur. Ça faisait deux ans que je connaissais Emmanuel et Brigitte, et le nombre de fois où on a évoqué Johnny dans nos conversations... A Bercy, Emmanuel a été debout à chanter en même temps que Johnny.

Macron, Sarkozy, Chirac... Pourquoi tant de présidents étaient fans et amis avec lui ?

C'est un homme comme les autres, Macron, il a des goûts, il adore la poésie, il adore le rock et son idole de musique contemporaine était Johnny... Il a tra-versé des générations. Et le nombre de fêtes, d'anniversaires qu'on a pu faire de Jacques Chirac, ici, à la maison, à l'Elysée, chez Johnny... C'est normal quand on est une vedette comme ça de traverser les générations. Moi, ça remonte à Vincent Auriol, alors vous voyez...

Johnny va être inhumé à Saint-Barthélemy... C'était une de ses volontés ?

Je ne suis pas dans cette confidence. Mais si Laeticia fait ça... Elle ne fera rien qui déplaise à Johnny. Donc, c'est probablement Johnny qui l'a demandé.

C'est un choix qui surprend certains fans...

Je comprends la surprise. A mon avis, ils ont dû discuter de tout ça avant. Moi, je ne vais pas pouvoir y aller, c'est trop loin pour moi... Mais si c'est les dernières volontés de Johnny, il faut les respecter.

Est-ce que vous savez s'il est parti apaisé ?

Non, je ne sais pas, mais je sais qu'il n'a pas souffert. Laeticia m'a dit : « Il a regardé, il a levé les yeux, et... »

Après soixante ans d'amitié, quelle image retiendrez-vous de lui ?

Le petit jeune homme qui est entré dans le studio en 1960, profondément humble. C'était finalement un enfant. Comme il était beau ! J'ai regardé un documentaire à la télé où il se raconte tout du long, pas un « euh », pas une faute de français. J'ai piqué une colère. On le faisait passer pour un imbécile, ça le peinait. Mais c'est le public qui dit ce qu'était Johnny.

 

Source : Parisien

PRESSE WEB: Hommage à Johnny : «C'est ce qu'il aurait aimé», confie Line Renaud
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article